WWW.INFOS-ESCALADE.BE Index du Forum WWW.INFOS-ESCALADE.BE
GRIMPER – ESCALADE en Belgique – ROCHERS BELGES –BLOCS et FALAISES DE WALLONIE - SPOTS INEDITS - TOPOS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE RELAIS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    WWW.INFOS-ESCALADE.BE Index du Forum -> ECHOS ROCHASSIERS
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Ads






Posté le: Lun Fév 19, 2018 11:25 pm    Sujet du message: Ads

Revenir en haut de page
JCV
Site Admin


Inscrit le: 14 Fév 2007
Messages: 1599

MessagePosté le: Lun Juil 31, 2017 9:24 am    Sujet du message: LE RELAIS Répondre en citant

LE RELAIS

Le relais est l'emplacement ou la cordée se réunit, pour gravir ensuite la longueur suivante. C’est aussi l’endroit d’où, dans certains cas, l’on redescend en rappel et aussi ou l'on installe une moulinette.

Pour être "sécurit" un relais doit avoir au minimum deux points reliés entre eux par une chaîne, une sangle ou la corde.

Certains relais sont "Triangulés" quel est l’avantage ? Personnellement je n'en vois pas, d'aucuns répliquerons que la charge est répartie sur deux points et que le point inférieur de la triangulation, où l’on passe la corde en cas de rappel, moulinette, est "mobile" . Je ne le conteste pas.

Par contre, avec ce type de relais la sécurité est amoindrie, car il y a 4 connexions au lieu de deux, et la traction se fait sur les maillons des chaînes ou sur la sangle.

Avec un relais "traditionnel" la traction s'effectue directement sur l'ancrage inférieur, broche, plaquette, piton. L’ancrage supérieur est là en sécurité et n’est pas sollicité.

En "triangulation" Il y a aussi du gaspillage en effet, 3 maillons rapide sont nécessaires à la place de deux et deux chaînes sont en place au lieu d'une.

Pour une sécurité optimale, il faut impérativement éviter au maximum les intermédiaires, ce qui n'est à l'évidence pas le cas avec la méthode " triangulaire"

Un exemple concret on s'encorde toujours directement aux boucles de son baudrier en excluant tout autre quincaillerie.

Vous l'aurez compris le relais traditionnel (photo A) reste de loin idéal et sans conteste le meilleur. Il est aussi plus discret esthétiquement dans le paysage, spécialement lorsqu’il y a toute une série de relais côte à côte.


Seulement les utilisateurs registred peuvent voir des liens sur ce forum.
Registred ou Login sur le forum.




Seulement les utilisateurs registred peuvent voir des liens sur ce forum.
Registred ou Login sur le forum.



Un exemple de connexion parfaitement inutile et dangereuse


Seulement les utilisateurs registred peuvent voir des liens sur ce forum.
Registred ou Login sur le forum.



Dernière édition par JCV le Dim Aoû 06, 2017 9:00 am; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
JMG



Inscrit le: 26 Sep 2007
Messages: 142

MessagePosté le: Mer Aoû 02, 2017 9:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

la triangulation ne semble pas se justifier sur plaquettes et broches il me semble.. c'est un autre histoire sur des pitons ou friends bien sûr.

le deuxième point (broche ou plaquette) ne serait présent que pour assurer la redondance dans l'amarrage direct sur le premier point avec une belle économie de connection/connecteurs.

la FFME mettait déjà en garde contre un risque de dévissage des maillons rapides (!)
Seulement les utilisateurs registred peuvent voir des liens sur ce forum.
Registred ou Login sur le forum.



dans les normes FFME cela ne parle pas de triangulation sur des remais 'sportifs'

Seulement les utilisateurs registred peuvent voir des liens sur ce forum.
Registred ou Login sur le forum.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eddy



Inscrit le: 12 Juil 2007
Messages: 25

MessagePosté le: Dim Aoû 06, 2017 8:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

En effet JCV et JMG ont tout à fait raison, les problèmes viennent aussi bien des fonctionnaires responsables, qui ne savent pas de quoi ils parlent idem pour la FFME et autres organisations qui n'apportent aucune argumentation conforme à la réalité du terrain.

Que les choses soient claires, il n’y a pas de standards au niveau des rochers – les rochers ne sont pas des salles, où tout est normalisé, souvent via l’industrie, et le fruit de tests avec des vérifications par des organisations agrées, etc.

Ici sur nos rochers il s’agit d’installation de relais – mais en principe n’importe quel point d’attache répond à des critères de bon sens, fruit de l’arbitrage entre le matériel disponible, de l’argumentation et surtout de l’expérience, qui malheureusement souvent font défaut.

JMG a bien décrit le problème, les professionnels, dans pratiquement tous les domaines, parlent de partage ou de backup, c’est en effet le premier choix à faire. Ici nous parlons de tractions sur points fixes.

En cas de « partage » des forces nous relions les points d’attache avec des chaînes « tendues » et maillons. La première image de JVC montre donc une triangulation parfaite.

La deuxième image de la FFME, ne correspond pas à un partage par enchaînement linéaire parfait (bien que la configuration n’en est pas loin). Si la plaquette d’en bas se brise à cause d’une surcharge, comme la chaîne n’est pas parfaitement tendue la deuxième plaquette cassera dès que la chaîne se tendra sous le choc. Nous parlons alors de tirette ou de défaillance en chaîne.

Puis il y a le problème de l’axe de la traction pour éviter une surcharge d’un point. Sur la première photo en cas de moulinette on peut supposer que la traction se fait à la verticale – les deux chaînes seront tendues et les forces partagés.
Ce n’est pas le cas sur la deuxième photo où il faudra diriger la traction légèrement vers la droite via un point de renvoi. Dans le premier cas et le deuxième cas il n’y a que le maillon de moulinette qui n’est pas doublé – dans le [CENSORED] sième cas une défaillance du maillon d’en bas ou de l’anneau seront fatale.

Reste le « backup ». Ici les systèmes de sécurité doivent être complètement séparés, quitte à abandonner le système défaillant.
Donc tant pis pour « l’autre ». En cordée nous ne grimpons pas pour mourir ensemble !
Comme les broches restent presque toujours solidaires avec les blocs, souvent de plusieurs tonnes, mais de stabilité douteuse, la pose d’une chaîne pose donc de sérieuses questions. Que le "grand chef" me donne alors une explication au niveau du but poursuivi.

Si la chaîne relie deux broches dans le même bloc il s’agit d’un montage via une chaîne, des broches, maillons, etc.
Seulement tout ce « bazar » est garanti à 25 kN par Hilti, Wurtz, Bader, etc. En plus il y a les cordes … Je crois que ça ne vaut pas la peine d’expliquer que les cordes d’escalade sont dynamiques, et leur rôle est « d’absorber » le choc d’une chute de façon à limiter la force sur le grimpeur bien assis dans son baudrier à rester en dessous de 3 kN et s’il tombé sur le coté à 1 kN sinon on dépasse les limites de survie du grimpeur. (5 et 2 kN selon d’autres sources donc 10 kN au grand maximum au niveau du renvoi faisant poulie). En fait il s’agit d’un montage tout à fait inutile ne faisant pas office de backup valable.

Si par contre la chaîne relie deux broches dans deux blocs différents il y a un sérieux problème si un bloc cède et qui restera donc sur la corde … en fait la chaine multiplie le risque par deux ! Au lieu de partager les risques, cette technique les multiplie ! Ne revenons pas sur [CENSORED] sième cas, l’exemple type cumulant à peu près toutes les erreurs possibles.

Mais de quoi parlons-nous. Comme le fait remarquer JMG, le partage des forces sont des techniques d’amarrages avec des attaches douteuses comme en neige, glace, coinceurs, friends, etc ne répondant pas à des résistances de 25 kN. La mise en place, sauf pour pouvoir mousquetonner dans les maillons de la chaine est tout à fait inutile voir dangereux.

Alors le relais parfait en rocher ? Deux « grandes» broches « séparées », acceptant plusieurs mousquetons à hauteur de la taille pour les assurances personnelles séparées de chaque grimpeur.

Au-dessus à bout de bras une grosse broche de renvoie, éventuellement avec un gros maillon remplaçable pour les moulinettes. La broche de renvoi a deux fonctions – principalement diriger la traction de façon que l’assureur connaît la direction dans laquelle le choc et la traction vont se produire et deuxièmement on considère que la courbure et le frottement de la corde dans le mousqueton de renvoi absorberont jusqu’à 50% de la force de chute d’un premier. Pour assurer le premier de cordée on a intérêt de placer un nouveau point de renvoie comme backup un peu plus haut pour éviter une chute sur l’assureur.

Reste l’anneau … Là c’est une autre histoire, quelques morts en plus soi-disant par inadvertance, pour eux, ne sont que des dégâts collatéraux et chiche qu’ils ne connaissent même pas l’argumentation de son utilisation sauf pour attacher un taureau.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    WWW.INFOS-ESCALADE.BE Index du Forum -> ECHOS ROCHASSIERS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Abuse - Report Abuse - Limites de service et d'intimité.
Powered by forumup.be le forum libèrent gratuitement, faites votre forum libre! Created by Hyarbor & Qooqoa
Confirmed

Page generation time: 0.208